Retraite méditative en voyage

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Anaïs dit :

    Salut,
    Je viens de voir cet article grâce à un post facebook. Merci de l’avoir partagé. Je suis actuellement en Thaïlande, avant de partir je souhaitais faire une retraite de méditation silencieuse dans un temple. Mais je me suis rendu compte que les idées du boudhisme au sujet des femmes et en désaccord total avec mes convictions, je n’irai donc pas.
    C’est là du coup que votre article a attisé ma curiosité. Votre expérience de Vipassana en Thaïlande, vous dites qu’elle se dit laïque mais dans les faits finalement vous diriez que pas tant que ça ? Sur quelle logique se base le fait de séparer les hommes et les femmes ?

    Merci, du coup j’ai lu pas mal de vos articles, beau travail c’est très intéressant !

    • Viatori dit :

      Bonjour et merci pour ce commentaire,
      De ce que j’ai compris, les personnes qui organisent les vipassana (selon la tradition de S.N. Goenka), suivent le dhamma. Qui de leur point de vue est universelle et n’est pas à associé à une religion. Ce serait comme la loi de la nature, elle est là… point barre. C’est un sujet très sensible et complexe. Mais ils le répètent à plusieurs reprises, ils se détachent complètement du bouddhisme. Néanmoins ils parlent souvent de Siddhartha Gautama, de son message (ce qui n’est pas dérangeant pour moi). Pour avoir une idée plus précise de tous cela, il y a moyen d’écouter les enseignements qui sont donnés chaque soir (sous forme de cours audio) : https://www.youtube.com/watch?v=iggTcwaA0GE&ab_channel=DenisLeak (lien pour le cours du 1er soir)
      La logique de la séparation homme/femme, je pense qu’elle est avant tout culturelle. Et que c’est pour encourager de se centrer sur soi-même durant tout le séjour. Il est même interdit, ou du moins fortement recommandé, de ne pas chercher à croiser le regard d’aucun participant. Ce qui j’avoue est vraiment bien pour profiter pleinement de cette expérience.
      Vous pouvez envoyer des questions directement aux centres vipassana. En principe, ils répondent assez rapidement.

Laisser un commentaire